Un assaut de demande de précisions

Aller en bas

Re: Un assaut de demande de précisions

Message par Admin JCR85 le Lun 26 Mar - 21:18

Bonjour Vincent,

Ta vague de questions est très intéressante. J'y répond directement dans ton texte, avec une couleur différente.


[quote="Vincent D. 60 000"]
Voici une vague de questions d'un débutant ayant formé un grand débutant.

1)Le pb des charges
- Nous avons eu un pb de compréhension avec le tempo de la charge. Nous avons joué en simultané lorsque qu’il y avait une contre-charge (même moment = pas de temps de réaction mais moins de distance) mais je pense que nous nous sommes trompés. Ne fallait pas mieux procéder ainsi ? : « L’unité qui charge se déploie (cavalerie secteur de charge) ou non – donc sur plusieurs UD - , et annonce sa cible une fois le pas de charge atteint et marque l’arrêt OUI . C’est SEULEMENT alors que l’unité en contre-charge commence à se déplacer en simultané. Est bien cela ? » OUI Cela voudrait dire qu’en cas de distance courte entre les deux unités, l’unité contre-chargeante pourrait ne pas acquérir la vitesse de charge OUI et aussi ne pas avoir la possibilité d’élargir son front si cavalerie OUI, si le contre-chargeant ou contre-attaquant n'a pas le temps de bouger d'1 UD avant d'arriver aux 30 mètres de l'adversaire, mais il faut vraiment qu'il ait été attaqué de près
-         1b) Charge sur un élément de voltigeur en tirailleur avancé à une UD devant son unité, il esquive d’office mais que fait l’unité écran : tableau d’attitude ? NON : attaquée par de la cavalerie, elle devient la nouvelle cible de l'attaque dès que l'adversaire arrive à 1 UD et elle doit tenir. Si l'unité derrière est attaquée par de l'infanterie, en fonction du type d'ordre qu'elle avait, elle peut essayer de contre-charger (se sera au pas accéléré seulement) sinon elle doit tenir et peut tirer.
- Est-ce qu’une charge sur une unité qui esquive volontairement (ordre)peut s’arrêter avant la fin du 1er demi-mouvement NON, la charge ne peut s'arrêter que faute de potentiel de mouvement : elle continue sur son objectif ou sur un autre objectif valide et bénéficie pour cela des actions gratuites en cours de mouvement (s'il y a un pivot, l'allure baisse de suite au Pas Accéléré.
-         1c) Cette unité en tirailleur qui a été chargée, se réfugie derrière son unité constituée. Mais à quelle distance du dernier élément arrière. Elle le colle ou à une UD, ou selon à fond de sa distance d’esquive ? Elle doit esquiver d'au moins la moitié de son potentiel mouvement. A ce moment, si elle est abritée (amis ou terrain) elle peut s'arrêter, mais elle ne peut pas se retourner sur place en fin de mouvement : elle reste de dos. Si elle n'est pas abritée, l'esquive doit continuer jusqu'à ce que l'unité soit abritée.

1bis) l'ordre avance au contact en fait correspond à des situations où la charge ne va pas aboutir et donc dés le départ le joueur choisit cette option OUI pour l'ordre d'avance au contact, mais une charge peut se transformer en avance au contact si la charge a dû pivoter (objectif qui esquive, changement d'objectif après une esquive) l'allure descend alors à Pas Accéléré. Cela correspond aussi à des situations d’une attaque d’infanterie vers cavalerie par ex. C’est bien cela ? NON, la cavalerie n'est jamais attaquable par l'infanterie (charge ou avance au contact) sauf si la cavalerie se trouve en terrain qui la rend vulnérable (voir colonne de droite du tableau des effets du terrain). En fait , on ne voyait pas trop la nuance avec la charge (hormis l’impossibilité de réussite) et on n'a pas su vraiment exploiter les subtilités de cet ordre.

2) mouvement de recul vers des unités amies
-          2a)Si une cavalerie rallie, que fait l’infanterie en contact : test d’ordre caduc mais sur quelle base initiale pour « l’unité continue à exécuter l’ordre » ? En bas de l'encadré du test de contrordre, il est précisé qu'un ordre inexistant (ce qui est le cas pour une unité en mêlée) se transforme en "Tenir". Les fantassins pourront toujours tirer par opportunité car la cavalerie lui aura présenté le dos pour rompre, et ce tir pourra être délivré à bout portant (pertes + pertes de cohésion normale + 2 pertes de cohésion pour feu efficace reçu de dos + ne pas oublier le général éventuel qui contactait la cavalerie qui peut être blessé ou éliminé, + 1 ou 2 pertes de cohésion dans ce cas : ça peut coûter fort cher (5 pertes de cohésion ou plus, et faire partir la cavalerie en déroute IMMEDIATEMENT.
-          2b) le fait d’être à moins d’un UD d’une unité » amie fait perdre une cohésion aux deux unités (sauf si cavalerie même régiment, …etc) C’est bien cela. OUI, ou s'il s'agit d'un grand carré (plusieurs unités) ou unités en ordre perpendiculaire (1 ligne et 1 colonne adjacente sur chaque côté) ou s'il s'agit d'une artillerie régimentaire avec son unité mère (voir encadré tout en bas de la page 4 de l'aide de jeu).
-          2c) Lorsque une unité est en retraire ou pire, le fait de tirer dessus relance la déroute. Mais est-ce le fait de tirer ou de mettre au moins une perte qui relance la retraire ou pire. (10.3.1) c’est un procédé ludique mais possible si aucune priorité de tir ne s’impose. Les priorités de tir s'imposent toujours en premier. Mais si un tel tir est possible, il est toujours intéressant d'obliger l'adversaire à continuer sa retraite ou sa déroute, ou de l'empêcher de se réorganiser.

3) Généraux
- 3a) lorsque un général est avec une unité, il bonifie (tir ou/et mêlée) une OU deux unités auxquelles il collerait ? OUI De même lors d’une réorganisation ? OUI. Dans les deux cas, le contact d'un général avec 2 unités doit se faire par les bords du général, pas par ses coins
- 3b) Un général atténue ponctuellement la cohésion du simple fait de sa présence dans le tour. Mais s’il « se libère »de l’unité -qu’il n’est plus collé ou adopte une orientation différente-  , alors le bonus ponctuel disparait. C’est bien cela ? OUI Par ailleurs, ce « bonus » s’applique-t-il à plusieurs reprises lors d’un même tour, par exemple extrême, après un tir anticipé subi, une mêlée et un recul ? OUI
Ainsi si la cohésion de l’unité est « arrêt » sur le marqueur et qu’un général est au contact, il « remonte virtuellement » la cohésion de 1 cran = obéir aux ordres et donc par ex l’unité peut poursuivre même si le marqueur est sur arrêt. OUI, on dit alors que le général améliore l'attitude, mais ce bonus est strictement lié à la présence du général et de son état-major au contact.
-3c) Pour finir sur ce pb de général, lors de la phase 51 du moral est-il possible de remonter d’une cohésion une troupe en contact avec le général ou alors c’est le fait que plus que 50% du groupe remonte, la cohésion devient de fait obéir et là le général ne joue aucun rôle ? OUI, le général n'améliore pas l'attitude au niveau du moral, là on ne regarde que si 50% du groupe a un bon moral.

4) Dans une espace construit (village) ou un bois, le nombre d’unité capables de s’y trouver correspond aux règles en terrain clair (avec proximité minimale d’une UD), toute unité hors  surface est considérée à l’extérieur  de cette zone construite. C’est bien cela ? OUI
5) Pouvez-vous reformuler la différence entre rallier et esquiver (sur ordre) ? les csq de ces ordres sont identiques, si ce n’est qu’esquiver, cela ne s’adresse qu’à des troupes en tirailleur, c’est bien cela ? Il y a une nuance : l'esquive obligatoire ou sur ordre (attitude manoeuvre) ne se retourne pas en fin de mouvement : "je m'en vais pour éviter le pire". Se rallier sur ordre ou après un combat de cavalerie gagnant contre de l'infanterie, permet de se retourner et de faire face à nouveau : "je m'en vais mais je peux choisir de rester menaçant".
6) Est-ce qu’une unité en ligne masque une autre derrière lors d’un changement de formation . Oui , bien sûr ? OUI
7) lors d’un duel au feu, pourquoi le vainqueur doit-il rester sur place ? 1e : Parce que le fait de tirer ne donne pas d'élan physique à la troupe gagnante comme le fait d'être venu au contact ou l'ivresse du combat en mêlée gagné ("j'ai eu tellement peur que cela me donne des ailes") 2e : parce qu'il faudrait que la troupe gagnante entre dans le nuage de fumée des tirs. Nuage = pas de vision = danger = retenue toute naturelle avant d'y voir plus clair.
8)Une unité avec l’ordre mvt vers ennemis fait  ½ mouvement avec pas oblique , pour le 2ème ½ mvt peut-il à nouveau refaire un pas oblique ? Tu as droit à 2 UD en pas oblique par tour, à effectuer n'importe quand. D'ailleurs, il faut essayer de faire les mouvements d'une seule traite quand c'est possible. Pour effectuer 2 UD en pas oblique, il faut juste avoir marché pendant 2 UD. Si l'unité bouge que d'1 UD, elle ne peut faire qu'1 UD en oblique.

Merci pour ces questions qui ne sont pas celles d'un débutant et qui montrent que tu maîtrises déjà bien la règle.
Je vais en faire quelques extraits que je mettrai dans l'espace privilège du site.

Bonne continuation,
Au plaisir de se revoir sur une table de jeu.

Jean-Christophe


avatar
Admin JCR85
Admin

Messages : 17
Date d'inscription : 08/01/2018
Age : 58

http://forumpremierempirev3.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Un assaut de demande de précisions

Message par Vincent D. 60 000 le Jeu 15 Mar - 20:40

Bonjour Jean-Christophe,
Voici une vague de questions d'un débutant ayant formé un grand débutant.

1)Le pb des charges
- Nous avons eu un pb de compréhension avec le tempo de la charge. Nous avons joué en simultané lorsque qu’il y avait une contre-charge (même moment = pas de temps de réaction mais moins de distance) mais je pense que nous nous sommes trompés. Ne fallait pas mieux procéder ainsi ? : « L’unité qui charge se déploie (cavalerie secteur de charge) ou non – donc sur plusieurs UD - , et annonce sa cible une fois le pas de charge atteint et marque l’arrêt . C’est SEULEMENT alors que l’unité en contre-charge commence à se déplacer en simultané. Est bien cela ? » Cela voudrait dire qu’en cas de distance courte entre les deux unités, l’unité contre-chargeante pourrait ne pas acquérir la vitesse de charge et aussi ne pas avoir la possibilité d’élargir son front si cavalerie.
- 1b) Charge sur un élément de voltigeur en tirailleur avancé à une UD devant son unité, il esquive d’office mais que fait l’unité écran : tableau d’attitude ?
- Est-ce qu’une charge sur une unité qui esquive volontairement (ordre)peut s’arrêter avant la fin du 1er demi-mouvement
- 1c) Cette unité en tirailleur qui a été chargée, se réfugie derrière son unité constituée. Mais à quelle distance du dernier élément arrière. Elle le colle ou à une UD, ou selon à fond de sa distance d’esquive ?

1bis) l'ordre avance au contact en fait correspond à des situations où la charge ne va pas aboutir et donc dés le départ le joueur choisit cette option. Cela correspond aussi à des situations d’une attaque d’infanterie vers cavalerie par ex. C’est bien cela ? En fait , on ne voyait pas trop la nuance avec la charge (hormis l’impossibilité de réussite) et on n'a pas su vraiment exploiter les subtilités de cet ordre.

2) mouvement de recul vers des unités amies
- 2a)Si une cavalerie rallie, que fait l’infanterie en contact : test d’ordre caduc mais sur quelle base initiale pour « l’unité continue à exécuter l’ordre » ?
- 2b) le fait d’être à moins d’un UD d’une unité » amie fait perdre une cohésion aux deux unités (sauf si cavalerie même régiment, …etc) C’est bien cela.
- 2c) Lorsque une unité est en retraire ou pire, le fait de tirer dessus relance la déroute. Mais est-ce le fait de tirer ou de mettre au moins une perte qui relance la retraire ou pire. (10.3.1) c’est un procédé ludique mais possible si aucune priorité de tir ne s’impose.

3) Généraux
- 3a) lorsque un général est avec une unité, il bonifie (tir ou/et mêlée) une OU deux unités auxquelles il collerait ? De même lors d’une réorganisation ?
- 3b) Un général atténue ponctuellement la cohésion du simple fait de sa présence dans le tour. Mais s’il « se libère »de l’unité -qu’il n’est plus collé ou adopte une orientation différente- , alors le bonus ponctuel disparait. C’est bien cela ? Par ailleurs, ce « bonus » s’applique-t-il à plusieurs reprises lors d’un même tour, par exemple extrême, après un tir anticipé subi, une mêlée et un recul ?
Ainsi si la cohésion de l’unité est « arrêt » sur le marqueur et qu’un général est au contact, il « remonte virtuellement » la cohésion de 1 cran = obéir aux ordres et donc par ex l’unité peut poursuivre même si le marqueur est sur arrêt.
-3c) Pour finir sur ce pb de général, lors de la phase 51 du moral est-il possible de remonter d’une cohésion une troupe en contact avec le général ou alors c’est le fait que plus que 50% du groupe remonte, la cohésion devient de fait obéir et là le général ne joue aucun rôle ?

4) Dans une espace construit (village) ou un bois, le nombre d’unité capables de s’y trouver correspond aux règles en terrain clair (avec proximité minimale d’une UD), toute unité hors surface est considérée à l’extérieur de cette zone construite. C’est bien cela ?
5) Pouvez-vous reformuler la différence entre rallier et esquiver (sur ordre) ? les csq de ces ordres sont identiques, si ce n’est qu’esquiver, cela ne s’adresse qu’à des troupes en tirailleur, c’est bien cela ?
6) Est-ce qu’une unité en ligne masque une autre derrière lors d’un changement de formation . Oui , bien sûr ?
7) lors d’un duel au feu, pourquoi le vainqueur doit-il rester sur place ?
8)Une unité avec l’ordre mvt vers ennemis fait ½ mouvement avec pas oblique , pour le 2ème ½ mvt peut-il à nouveau refaire un pas oblique ?

Bon courage pour les réponses ^^
Ludiquement, Vincent

Vincent D. 60 000

Messages : 3
Date d'inscription : 14/01/2018
Localisation : BEAUVAIS

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum